Saint Jacques

L’Eglise est bien universelle

Frères et sœurs, bonjour

En ce début juin, nous célébrons la fête de la Pentecôte.

A Jérusalem, les Apôtres, la Vierge Marie et tous ceux qui sont avec eux sont remplis d’Esprit Saint. Des hommes et des femmes de nombreuses nations les entendent alors proclamer les merveilles de Dieu. Ils partiront sur les chemins du monde pour que la bonne nouvelle du salut en Jésus, mort et ressuscité soit entendue, accueillie, mise en pratique. On peut s’étonner de la rapidité avec laquelle, quelques dizaines d’années plus tard, le message de l’Evangile s’est diffusé dans de nombreux pays. Des communautés chrétiennes naissent et se développent malgré des difficultés de toutes sortes. Au milieu du 2è siècle, nous savons qu’une communauté chrétienne existe à Lyon. Son deuxième évêque, Irénée, vient de la région de Smyrne (aujourd’hui Izmir, en Turquie). De notre diocèse, partiront de nombreux missionnaires, hommes et femmes, vers l’Asie, l’Afrique, les Amériques, l’Océanie. « De toutes les nations faites des disciples » avait dit le Seigneur ressuscité (Mt 28,19).
Fin mai, durant le pèlerinage paroissial à Rome et Assise, quelques-uns d’entre nous ont fait l’expérience de cette universalité de l’Église. Dès l’aéroport, puis dans les rues de Rome, les basiliques et les églises que nous avons visités, dans lesquelles nous avons prié et parfois célébré l’eucharistie. Mais c’est sans doute sur la place Saint Pierre, au Vatican, lors de l’audience générale du pape François, que nous l’avons le mieux perçu. Nous étions au milieu de chrétiens venus du monde entier. En une matinée, nous avons entendu parler anglais, allemand, espagnol, portugais, ukrainien, chinois, polonais… Nous avons pris un bain ecclésial qui fait du bien car il nous rappelle que nous faisons parti d’une très grande famille, que des frères et sœurs en Christ sont partout présents. Catholiques des paroisses du doyenné des Monts de la Madeleine, nous nous sommes sentis de ce peuple de Dieu. Le pape François nous a rappelé que rien ne se fait sans le Saint Esprit : vie quotidienne, prière, partage de la foi, annonce de l’Evangile.
Accueillons les dons de l’Esprit Saint, pour nous mêmes, nos familles, notre communauté paroissiale, notre Eglise universelle et notre monde.

Alléluia !

Père Didier RODRIGUEZ